Les premiers érudits qui se sont penchés sur l’origine des noms des villages de Touraine ont longtemps considéré le nom "Marcilly" (comme beaucoup d’autres communes) comme l’héritier de l’ancienne Marciliacum ou Villa Marcillii.Pour eux, le village se serait donc développé à partir du domaine d’un riche propriétaire terrien de l’époque gallo-romaine… nommé ici Marcilius !

D’autres étymologistes prétendent que l’origine du nom est plutôt à rechercher du côté d’un mot composé gaulois : maro (grand) + sigl (marais) + ia : Marosiglia. Ce qui donne « grand marais » en gaulois donc… une grande étendue d’eau stagnante. Que nous pouvons plus facilement imaginer avec les noms comme « la Fontaine », « la Queue du fossé »… et qui serait de nos jours, les souvenirs de ce « grand marais » originel ! Cette hypothèse est séduisante, car elle rappelle aussi le nom du domaine seigneurial du Marais qui semble bien être à l’origine du «vicus».

Si l’on passe aussi la Vienne dans la même moulinette de nos érudits, ils nous indiquent que les gaulois nommait la Vienne : Vendonna, formé du gaulois venda (brillante) et de onna (rivière). Cette « brillante rivière » donc, se vit latinisée en Vinganna à l’époque romaine, puis devient Vigenna à la fin du 1er millénaire. Plus tard, reprise en patois poitevin sous la forme Vignague, qui donnera la Vienne de nos jours !

D’autres spécialistes pensent que le mot latin Vigenna serait un dérivé de la racine veg (humide) à laquelle on aurait rajouté le même suffixe gaulois onna (rivière ou cours d’eau).

Bref : « rivière brillante », « cours d’eau humide », «grand marais»… l’humidité nous poursuivra donc jusque dans l’origine du nom de notre village : « le grand-marais-sur-l’humide-cours-d’eau-brillant » !